Engie Axima mise sur une alliance franco-allemande

Posté le 2 Oct 2018

Travaillant notamment pour l’industrie navale civile et militaire, la société française Engie Axima, spécialiste du génie climatique et de la réfrigération (HVAC), ainsi que de la sécurité incendie, a repris fin 2017 son homologue allemande Noske Kaeser. Une acquisition visant à accélérer le développement du département Marine et Oil&Gas de la filiale du groupe Engie, qui emploie 9000 personnes et réalise un chiffre d’affaires de 1.4 milliard d’euros.

Avec Noske Kaeser, basée à Hambourg, le département Marine et Oil&Gas d’Engie Axima, principalement implanté à Nantes Saint-Nazaire et Lorient, a vu ses effectifs doubler. Ils atteignent maintenant 400 collaborateurs, le chiffre d’affaires étant passé de 55 à près de 100 millions d’euros. « L’intégration se passe très bien et le bilan est très positif. Ce sont des professionnels comme nous et nous nous sommes entendus très vite », se félicite le directeur délégué du département Marine et Oil&Gas d’Engie Axima. Pour Philippe Le Berre, cela tient au fait qu’il y entre les deux « beaucoup de complémentarités. D’abord géographiques, Noske Kaeser, au-delà de l’Allemagne, ayant des filiales en Australie et en Turquie, et comme nous une présence en Inde et en Malaisie. Ensuite, en termes d’activité. Alors que nous travaillons essentiellement sur des bateaux neufs, avec des solutions clés en main depuis la page blanche, eux font beaucoup de services, avec des prestations de maintenance et la vente de pièces détachées. Cela découle notamment du fait que Noske Kaeser est aussi un assembleur. Ils disposent en effet à Hambourg d’un gros atelier qui produit des appareils de climatisation et de réfrigération customisés, en particulier pour les sous-marins et bâtiments de surface construits en Allemagne. Du coup, ils ont depuis 30 ans développé une solide activité dans la fourniture de pièces détachées. De notre côté, avec notre filiale Axima Réfrigération à Lorient, nous avons aussi un petit pôle d’assemblage de matériel qui assure le sourcing des produits français ».

Consolider l’activité et percer sur de nouveaux marchés

Selon Philippe Le Berre, l’alliance avec les Allemands « permet à Engie Axima de consolider sa position sur les marchés Croisières & Ferries, Oil&Gas et marine militaire. Grâce à cette acquisition, nous allons également pouvoir pénétrer de nouveaux marchés comme celui de l’énergie éolienne offshore et étendre notre couverture mondiale tant en installations qu’en services avec deux bases fortes en France et en Allemagne. Grâce à nos complémentarités, notre ambition est de développer une offre complète sur toute la chaîne de valeur de notre métier, de la conception à la maintenance. Si nous ne sommes pas fabricants de matériels, nous customisons et assemblons des solutions sur mesure pour nos clients. Tout cela en assurant aussi l’étanchéité entre Français et Allemands sur les parties sensibles des équipements militaires ».

Paquebots et bateaux militaires en Allemagne

Travaillant notamment pour Naval Group et les Chantiers de l’Atlantique en France, Engie Axima avait commencé à percer en Allemagne en remportant en 2017 un contrat majeur de plus de 200 millions d’euros pour la fourniture des équipements HVAC destinés aux paquebots de plus de 200.000 GT construits par MV Werften pour Dream Cruises (initialement Star Cruises), le constructeur allemand (ex-Nordic Yards) et la compagnie asiatique étant tous les deux filiales du groupe Genting Hong Kong. Un projet sur lequel Noske Kaeser a quant à lui pris le marché des chambres froides. Pour fournir les navires de Dream Cruises, le groupe a installé une base logistique à Wismar et une unité de préfabrication de gaines et de tuyauteries à Rostock.
C’est dans ce contexte que s’est opéré le rapprochement avec l’entreprise allemande, qui était sous le coup d’une procédure d’administration judiciaire depuis 9 ans.

Source : Chambre Franco-Allemande de Commerce et d’Industrie